Cercle littéraire de l'Encre noire

Forum de discussion d'oeuvres littéraires et proposition d'écrits amateurs. Dossiers et projets par et pour les membres du Cercle.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [nouvelle] Passage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
-bao-
Admin
avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Levallois (92)
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: [nouvelle] Passage   Lun 24 Avr à 22:42

La respiration rapide et les yeux clos, il attend. Le visage tourné vers le dehors, le ramenant à chaque instant à sa bulle de silence. La douce musique de la ville ne le concerne pas. Ce sont des rires d'enfants, ou peut-être les pépiements convulsifs de quelques oiseaux virevoltant entre les platanes. Comment le savoir dans son univers de pénombre ?
Il ne se souvient pas l'avoir été ni l'un ni l'autre. Pensée vacillante d'une petite âme ténue. L'idée de devenir un minuscule moineau sautillant lui fait plisser les lèvres, il ne peut sourire. Aveugle, rien pourtant ne l'empêche de sentir jusqu'à l'extrémité de ses membres noueux, son corps frêle et mou. Il ne lui parvient de lui même qu'un assemblent de chair sensible. Pâle reflet de l'homme qu'il fût. A présent les rumeurs de l'extérieur ont cessées. Recroquevillé comme un insecte foudroyé par le froid hivernal, il continue d'attendre. Flotter dans le fluide chaud et se laisser porter vers le noir oubli. Plume légère sur le Styx. Ô Monde qui continue de tourner alors qu'il perd la mémoire, cruelle conscience de soi !
Seule la force lui manque pour crier son désespoir. Battant de plus en plus vite, son coeur témoigne de cette injustice. La bouche entre-ouverte la créature chétive lutte pour rester ce qu'elle est. Il espère que la lumière succède aux ténèbres. Il ne serait pas si difficile de ne pas résister et laisser la nature accomplir sa tâche, éternelle.
Après tout, tous ceux qu'il connaît s'y sont résolus. Il ne sera pas le dernier. Mystère de l'existence?
Le mouvement de la vie entame une nouvelle convulsion, signe que cela approche. Au moins, sait-il lorsque le temps sera irrémédiablement venu. Un ultime regard à ce sur quoi il a laissé une empreinte.; ce flux incolore et la chaude couleur. Rien de plus. Si au moins cela pouvait l'accompagner au moment de partir.
Soudain, il l'entend, la douce mélopée aux accents sucrés. Elle l'appelle, l'implorant de venir à elle, Mère de chacun. Le rythme est lent et régulier comme une chute d'eau claire venue des cieux pour l'oindre dans un bâptème aux frontières de la vie.
La mesure du chant ralentit à mesure que son pouls s'accélère. Un dernier coup d epief dirigé vers la voix pour prouver sa présence dans cet instant. Il sent que cela vient, désormais imminent.
C'est fait, il ne sait plus. Les souvenirs ont volés en éclats comme du verre se fracassant sur le sold dur de l'inconscience. Qu'est-il sinon un esprit tourmenté par ce pour quoi nous ne sommes jamais apprêté. Mais oublier permet de continuer vers l'issue de façon moins cruelle, l'omission draine la souffrance loin de lui. Être dépouillé ce qui fait de nous des Hommes. Le bourdonnement sourd résonne dans l'immensité-liquide. Serrant le poing sur le fin cordon de la vie qui le relie à l'ailleurs. Il n'ose tirer dessus pour ne pas précipiter les choses.Le long fil d'existence est un appel à rallier la direction qu'il indique. Droit devant, au-delà de la mer obscure. La musique à nouveau ondule, deux fois comme une injonction e plus en plus pressante. Le petit homme chauve et sans dents sent qu'il est temps. Tel un cycle immuable, il fût, il est et sera quoiqu'il arrive. L'après est incertain, mais cela ne peut-qu'être meilleur. La source du chant, seule mérite le passage. Le dehors d'où provient la mélopée céleste est-il composé d'un florilège de blancs chérubins et de nuages rieurs ? Et ces petits oiseaux jouant avec les enfants, bien qu'il ne se rappelle pas en avoir vu ni entendu, sont-ce des anges qui l'attendent ?
La faible petite chose rose, les yeux fermées, fixe le bout du fil pâle, porte vers un monde d'espérances ? Il trépigne, bat du pied comme le cheval piaffant au pré. La perte de souvenirs inhibant sa faiblesse, il donne du poing sur la paroi de son isolement. Il est prêt. Languir après son avènement lui pèse mais ne fait qu'amplifier la beauté des merveilles de l'Après à découvrir par la magie de l'impatience. La curiosité qu'il éprouve, toute enfantine, a chassé la peur. L'enfant de ce nouveau monde arrive. Le Foetus caresse son cordon le rattachant au monde qui lui est promis. La perte de qu'il a été lui permet de se lancer vers l'air libre, loin de sa caverne liquide crépusculaire.
Rien désormais ne le retient ici. Il sait ce qu'il reste à faire.
La douce musique alors reprend une ultime fois son ondulation, qui à présent lui est familière. Cette fois au moment du sortir, sa mère l'attend.








21 Mars 2006
Journée de Printemps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://encre-noire.cultureforum.net
punkometalleux



Nombre de messages : 21
Localisation : Au fin fond de la Bretagne
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: [nouvelle] Passage   Mar 25 Avr à 12:04

Un très beau passage m'est avis. En le lisant, il m'a semblé imaginer le cycle de la réincarnation... Serait-ce un extrait respirant la philosophie spirituelle? En tout cas, j'ai ressenti ton passage ainsi. Personnellement, j'attends la suite avec impatience!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meli

avatar

Nombre de messages : 57
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: [nouvelle] Passage   Mar 25 Avr à 13:59

Très sympa, facile à lire et impressionnant (qui donne des impressions, je sais pas si on peut dire ça en fait...).
En tous cas on voit bien qu'il y a du Lovecraft la dessous avec une sorte de conte mysterieux et revellation à la fin. enfin, je m'avance peut être (je n'ai lu qu'une seule nouvelle par manque de temps).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-bao-
Admin
avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Levallois (92)
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: [nouvelle] Passage   Mar 25 Avr à 19:33

Merci de vos commentaires. Sur un autre forum quelqu'un était resté sur le fait que le personnage meurt. J'ai volontairement laissé la lecture la plus ouverte possible (réincarnation, régression, simple naissance).
Le thème (pour vous éclairer) vient d'un mythe hébreux où l'on raconte qu'à l'instant de la naissance d'un enfant, un ange vient lui faire oublier la mémoire. Le bébé est omniscient avant ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://encre-noire.cultureforum.net
Jérémie



Nombre de messages : 37
Localisation : Seine-et-Marne, à son grand regret....
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: [nouvelle] Passage   Mar 25 Avr à 19:37

Voudrait bien voir la suite pour juger, car juger sur un extrait est mauvais: on ne juge pas un livre à sa couverture ou à son resumé !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meli

avatar

Nombre de messages : 57
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: [nouvelle] Passage   Mar 25 Avr à 19:46

Bon, je voulais pas le dire, mais je le dis quand même. Moi j'ai pensé à une metaphore du sexe.....enfin, de l'acte sexuel.
Voila, maintenant que je suis toute rouge et que tout le monde sait que je suis une obsédée, je sors. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-bao-
Admin
avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Levallois (92)
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: [nouvelle] Passage   Mar 25 Avr à 19:54

C'est une nouvelle Jérem, il n'y a pas de suite. C'ets une des caractéristique de c egenre; on entre dans un univers mal déifni et on en ressort souvent par un coup de théâtre. Les grandes descriptions sont souvent dans les romans (longueur oblige).

Dis, dis Méli, un p'tit MP pour me dire ce qui t'y a fait pensé que je m'amuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://encre-noire.cultureforum.net
Jérémie



Nombre de messages : 37
Localisation : Seine-et-Marne, à son grand regret....
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: [nouvelle] Passage   Mar 25 Avr à 20:26

*passe pour une andouille* Ah, oui, je suis en L c'est vrai.....
Bon bah sinon c'est vraiment sympa, pense à une suite quand même ca peut être sympa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
punkometalleux



Nombre de messages : 21
Localisation : Au fin fond de la Bretagne
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: [nouvelle] Passage   Mer 26 Avr à 18:38

"Le thème (pour vous éclairer) vient d'un mythe hébreux où l'on raconte qu'à l'instant de la naissance d'un enfant, un ange vient lui faire oublier la mémoire. Le bébé est omniscient avant ça."

bao : ce que tu dis me fait penser à l'empire des anges de bernard werber; d'ailleurs ta nouvelle m'a tout de suite fait penser à cet auteur. Il a ainsi écrit que le bébé, avant de naître, se souvient de tout, et avant de sortir du ventre de sa mère, perd toute sa mémoire.
Ta nouvelle a un style particulier (je ne veux pas dire que c'est du plagiat!!) qui, comme tu l'as dit, nous laisse sur notre fin!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-bao-
Admin
avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Levallois (92)
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: [nouvelle] Passage   Mer 26 Avr à 18:42

J'ai bien lu du Werber mais seulement les forumis et les thanatonautes. Pour le mythe il ets très connu, je l'ai vu dan sun film récent (quoique je l'avait peutêtre découvert dans l'encyclo du savoir relatif et absolu).

Disons que la nouvelle a un côté "oeuvre ouverte" (c'est le nom qu'a donné Umberto Ecco, en aucun cas je ne m'attrbiue le droit d'appeler mes textes "oeuvres").
Dans ce genre d'écrits , la fin laisse à réfléchir et à imaginer son style. Werber, et Marc Lévy (je crois) l'utilise. M'enfin c'ets le propre des textes qui traitent de métaphsique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://encre-noire.cultureforum.net
motsart

avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : TERRE
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: [nouvelle] Passage   Mer 31 Mai à 22:18

Je suis restée estomaquée d'émotions par ce texte ! Quelle finale ! Bravo !

-bao-, je vous retourne l'invitation à poster sur le forum d'Action poétique. À plus.

motsart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lactionpoetique.canalblog.com/
-bao-
Admin
avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Levallois (92)
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: [nouvelle] Passage   Jeu 1 Juin à 13:07

Merci, serait-ce un échange de bons procédés ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://encre-noire.cultureforum.net
motsart

avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : TERRE
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: [nouvelle] Passage   Jeu 1 Juin à 18:04

hello -bao-, non, tu veux que je te dises; j'écris peu sur des forums de poésie.

Je m'attache davantage au contenu qu'à la forme, alors je rembarre parfois mes textes.

J'aime pas beaucoup les conflits usuels des clans poétiques, j'apprends petit à petit à les éviter. Je ne suis pas fermée aux sujets d'actualités et quand j'écris je ne peux pas me taire. (rire). Il y a tellement de talents mais si peu de ralliement.

J'ai mal à la terre, à l'humain lié à la terre qui me donne une appartenance solidaire -bao-. L'objectif de L'Action poétique est de ralier une famille poétique dans ce sens mais c'est difficle le ralliement surtout sur un forum de poésies. La complicité n'est pas facile à trouver sur le NET.

Zut, je suis de plus en plus défaitiste ces derniers temps.

À plus.



motsart (triste)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lactionpoetique.canalblog.com/
motsart

avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : TERRE
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: [nouvelle] Passage   Jeu 1 Juin à 19:04



    Je reviens à ce texte ou les croyances usuelles se juxtaposent.

    En extrayant les croyances, en restituant différemment l'intro; je met la réalité en lucidité. Question

    Il révèle avec grand brio, ce qui est avec évidence. C'est ce qui est.

    motsart





Citation :



Plume légère sur le Styx.

Ô Monde qui continue de tourner alors qu'il perd la mémoire, cruelle conscience de soi !Seule la force lui manque pour crier son désespoir. Battant de plus en plus vite, son coeur témoigne de cette injustice. La bouche entre-ouverte la créature chétive lutte pour rester ce qu'elle est. Il espère que la lumière succède aux ténèbres. Il ne serait pas si difficile de ne pas résister et laisser la nature accomplir sa tâche, éternelle.
Après tout, tous ceux qu'il connaît s'y sont résolus. Il ne sera pas le dernier.

Mystère de l'existence?


Le mouvement de la vie entame une nouvelle convulsion, signe que cela approche. Au moins, sait-il lorsque le temps sera irrémédiablement venu. Un ultime regard à ce sur quoi il a laissé une empreinte.; ce flux incolore et la chaude couleur. Rien de plus. Si au moins cela pouvait l'accompagner au moment de partir.

Soudain, il l'entend, la douce mélopée aux accents sucrés. Elle l'appelle, l'implorant de venir à elle, Mère de chacun. Le rythme est lent et régulier comme une chute d'eau claire venue des cieux pour l'oindre dans un bâptème aux frontières de la vie.

La mesure du chant ralentit à mesure que son pouls s'accélère. Un dernier coup d epief dirigé vers la voix pour prouver sa présence dans cet instant. Il sent que cela vient, désormais imminent.

C'est fait, il ne sait plus.

Les souvenirs ont volés en éclats comme du verre se fracassant sur le sold dur de l'inconscience. Qu'est-il sinon un esprit tourmenté par ce pour quoi nous ne sommes jamais apprêté. Mais oublier permet de continuer vers l'issue de façon moins cruelle, l'omission draine la souffrance loin de lui.

Être dépouillé ce qui fait de nous des Hommes.




Citation :
La respiration rapide et les yeux clos, il attend. Le visage tourné vers le dehors, le ramenant à chaque instant à sa bulle de silence. La douce musique de la ville ne le concerne pas. Ce sont des rires d'enfants, ou peut-être les pépiements convulsifs de quelques oiseaux virevoltant entre les platanes.

Comment le savoir dans son univers de pénombre ?
Il ne se souvient pas l'avoir été ni l'un ni l'autre. Pensée vacillante d'une petite âme ténue.

L'idée de devenir un minuscule moineau sautillant lui fait plisser les lèvres, il ne peut sourire. Aveugle, rien pourtant ne l'empêche de sentir jusqu'à l'extrémité de ses membres noueux, son corps frêle et mou.


Il ne lui parvient de lui même qu'un assemblent de chair sensible. Pâle reflet de l'homme qu'il fût. A présent les rumeurs de l'extérieur ont cessées. Recroquevillé comme un insecte foudroyé par le froid hivernal, il continue d'attendre. Flotter dans le fluide chaud et se laisser porter vers le noir oubli.

Citation :
[...]...[...]



Le bourdonnement sourd résonne dans l'immensité-liquide. Serrant le poing sur le fin cordon de la vie qui le relie à l'ailleurs. Il n'ose tirer dessus pour ne pas précipiter les choses.Le long fil d'existence est un appel à rallier la direction qu'il indique. Droit devant, au-delà de la mer obscure. La musique à nouveau ondule, deux fois comme une injonction e plus en plus pressante. Le petit homme chauve et sans dents sent qu'il est temps. Tel un cycle immuable, il fût, il est et sera quoiqu'il arrive.

L'après est incertain, mais cela ne peut-qu'être meilleur. La source du chant, seule mérite le passage. Le dehors d'où provient la mélopée céleste est-il composé d'un florilège de blancs chérubins et de nuages rieurs ?

Et ces petits oiseaux jouant avec les enfants, bien qu'il ne se rappelle pas en avoir vu ni entendu, sont-ce des anges qui l'attendent ?

La faible petite chose rose, les yeux fermées, fixe le bout du fil pâle, porte vers un monde d'espérances ? Il trépigne, bat du pied comme le cheval piaffant au pré. La perte de souvenirs inhibant sa faiblesse, il donne du poing sur la paroi de son isolement. Il est prêt. Languir après son avènement lui pèse mais ne fait qu'amplifier la beauté des merveilles de l'Après à découvrir par la magie de l'impatience. La curiosité qu'il éprouve, toute enfantine, a chassé la peur.

L'enfant de ce nouveau monde arrive. Le Foetus caresse son cordon le rattachant au monde qui lui est promis. La perte de qu'il a été lui permet de se lancer vers l'air libre, loin de sa caverne liquide crépusculaire.
Rien désormais ne le retient ici. Il sait ce qu'il reste à faire.

La douce musique alors reprend une ultime fois son ondulation, qui à présent lui est familière.

Cette fois au moment du sortir, sa mère l'attend.








21 Mars 2006
Journée de Printemps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lactionpoetique.canalblog.com/
-bao-
Admin
avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Levallois (92)
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: [nouvelle] Passage   Jeu 1 Juin à 20:06

Je pense être mal placé pour juger le texte de cette façon, l'ayant écrit.

Un texte sur la vie...mhh mais surement, au moment d'un, DU passage, la vie est très perceptible je pense.
La douleur est vie
La flamme brûme plus ardemment avant de s'éteindre...et autres lieux communs qui vont dans ton sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://encre-noire.cultureforum.net
motsart

avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : TERRE
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: [nouvelle] Passage   Ven 2 Juin à 1:47

Ce texte décrit bien le passage conscient de celui qui écrit à la source de sa naissance, de celui qui revient à la souce de lui-même pour reconnaitre "sa cruelle conscience de soi" et sa chute de la mère.

J'ai écrit 'Le secret de la délivrance' si tu veux bien lire c'est ICI

À plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lactionpoetique.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [nouvelle] Passage   

Revenir en haut Aller en bas
 
[nouvelle] Passage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle habillage pour TMC et 16/9
» Bis: Passage au DVB-S2 et MPEG-4 le 31 mars 2011
» Aide pour installation nouvelle ROM HTC DESIRE S
» Béatrice (Une vie nouvelle)
» Anna Gavalda

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cercle littéraire de l'Encre noire :: Vos Créations :: Textes longs-
Sauter vers: