Cercle littéraire de l'Encre noire

Forum de discussion d'oeuvres littéraires et proposition d'écrits amateurs. Dossiers et projets par et pour les membres du Cercle.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Prologue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
punkometalleux



Nombre de messages : 21
Localisation : Au fin fond de la Bretagne
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Prologue   Mar 25 Avr à 12:34

Voici le prologue de mon livre que j'ai fini depuis juillet 2005 :


Je n'ai jamais cru au surnaturel, à l'impossible. Mais l'histoire que j'ai vécue est tellement incroyable, tellement inimaginable que je l'ai écrite. Celui ou celle qui trouvera mon manuscrit pourra l'envoyer à une maison d'édition. Ce n'est pas tous les jours que l'on trouve une bouteille, abandonnée par la mer, échouée sur le sable avec, à l'intérieur, des rouleaux de parchemins.
Mais avant de commencer mon histoire, je me vois dans l'obligation de me présenter: je m'appelle Jonas MacStargt. Je suis le fameux physicien qui disparut dans le Pacifique, en 1954. A cette époque, je n'avais que quarante-deux ans. Si vous ne me connaissez pas, parlez-en à vos parents, ou à vos grands-parents. Peut-être se souviendront-ils de ce physicien qui a fréquenté Jason Lest, l'inventeur du transistor? Cela fait quarante-huit ans que je ne l'ai plus revu, ainsi que tous mes autres amis que j'ai abandonnés. La terre ferme aussi me manque. Imaginez-vous que cela fait autant de temps que je n'y ai plus remis les pieds. En un demi-siècle, le monde évolue. Je reçois de temps en temps des lettres qui m'informent sur l'existence des satellites, qui peuvent retransmettre des images à la télévision, ou bien que... Mais connaissez-vous mon histoire? Non? Je deviens si distrait, à mon âge. Voici pour vous, chers lecteurs, ma biographie. Je l’ai synthétisée, pour qu’elle soit la plus simple possible.
* * * * *
Je naquis au Québec, en 1912, plus précisément à Ottawa. J’avais quatre frères et trois sœurs. J’étais le dernier-né de ma famille. Je grandis dans une atmosphère traditionaliste. Mon père était un chimiste qui s’était distingué pendant la Première Guerre Mondiale. Je dus suivre son exemple. En 1930, je passai un baccalauréat scientifique, et entrai dans une grande école de science. J’y fis mes études pendant huit ans. Dès que j’en sortis, en 1938 exactement, j’exerçai tout d’abord de petits métiers, pour gagner ma vie, puisque j’avais quitté le cocon familial. De serveur dans un restaurant à pompiste, je fis tout.
En 1944, pendant la Seconde Guerre Mondiale qui faisait rage en Europe, la plupart des hommes furent obligatoirement mobilisés et envoyés dans une compagnie militaire, préparant le débarquement. Je partis à Ottawa, avec ce sentiment de fierté qu’avaient aussi mes autres camarades, et cette joie de sauver une patrie, une France occupée par l’Allemagne nazie, hitlérienne.
En juin 1944 eut lieu le débarquement. J’eus la chance et le plaisir d’être au côté du général Eisenhower. Il nous avait dit que les allemands allaient être repoussés, grâce à notre dévouement pour sauver notre sœur. Ce fut pendant le débarquement que je reçus un éclat d’obus à l’oreille gauche. Aujourd’hui encore je me dis que j’aurais pu être tué. Heureusement, la blessure ne s’aggrava pas ; mais je perdis la moitié de mon oreille.
En 1947, j’eus le diplôme du Physicien, et je me lançai dans des recherches optiques. Au milieu de cette année je rencontrai Willis Hedmanson, qui entreprenait quelques recherches sur la structure de l’hydrogène, et Franz Kirchen, qui étudiait le moment magnétique de l’électron, et qui me tint aucune rancune du reste, car il était d’origine allemande. Ces deux physiciens devinrent mes amis et collègues. A partir de ce jour, nous travaillâmes ensemble, et nous découvrîmes bon nombre de formules sur la lumière, l’optique et les structures moléculaires.
Je devins célèbre en 1949 grâce à mes découvertes sur les arcs-en-ciel et la diffusion de la lumière. Les scientifiques reprendront mes idées pour établir des relations avec les leurs, et trouveront des thèses qui expliqueront, en partie, l’optique.
En 1950, je rencontrai trois autres physiciens : John Fellman et Walter Tookenay, qui travaillaient sur la répartition des charges électriques. Jason Lest se joignit à nous un peu plus tard ; il étudiait les semi-conducteurs. Ils s’associèrent à nous, et nous créâmes, à nous cinq, une société réunissant de grands physiciens, mais aussi de jeunes étudiants sans travail s’intéressant à la science. Cette société, fondée en 1952, fonctionnera jusqu’en 1954.
L’année 1953 fut l’âge d’or de notre entreprise. Elle était très active : nous avions de nombreux élèves qui s’investissaient dans leur travail, et se sentaient heureux ici, en compagnie de grands scientifiques ; nos recherches aussi avançaient. Cette année fut principalement composée d’expériences sur la diffraction de la lumière.
En décembre 1953, j’appris la mort de mon grand frère, George, qui s’éteignit à l’âge de 64 ans. J’en fus tout naturellement attristé. Nous lui organisâmes une magnifique cérémonie. George était un grand aviateur. Il avait participé à la Première Guerre Mondiale.
La mort de George avait resserré les liens familiaux. Des nouvelles me parviendront plus tard. Je sus que mes frères et sœurs avaient tous quitté ce monde. Je suis dès lors le seul qui puisse vous faire découvrir ma famille.
Henry et Irène MacStargt étaient mes parents. Irène venait de Poitiers, ville française, alors que Henry était né à Vancouver.
George, Brian, Léopold et Bob étaient mes frères. Seuls George et Brian me restèrent inconnus : ils avaient quitté la maison avant ma naissance.
Ellen, Violet et Gisèle étaient mes sœurs.
Violet aussi m’est restée mystérieuse : elle est partie en Orient, et je n’ai jamais su si elle était toujours vivante.
Voilà tous les principaux événements de ma vie, avant ce fameux lundi 4 janvier 1954, qui changea totalement mon destin.


Voila; à vous de juger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémie



Nombre de messages : 37
Localisation : Seine-et-Marne, à son grand regret....
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: Prologue   Mar 25 Avr à 19:32

Sans vouloir être mechant, ca m'as fait penser à Frankenstein de Mary Shelley
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-bao-
Admin
avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Levallois (92)
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: Prologue   Mar 25 Avr à 19:41

Ah bon, ta remarque n'est pas forcément méchante ^^.
Pour ma part j'aurai bien une tout autre idée, d'où le monsieur revient.
J'ai pas mal apprécié le style biographique de la biographie, plus que le tout début. Le reste était assez fluide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://encre-noire.cultureforum.net
punkometalleux



Nombre de messages : 21
Localisation : Au fin fond de la Bretagne
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Prologue   Mer 26 Avr à 18:32

jeremie : ne t'inquiète pas, au moins tu es franc , et ce n'est pas du tout méchant, loin de là!! Very Happy

bao : tu penses à quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-bao-
Admin
avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Levallois (92)
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: Prologue   Mer 26 Avr à 18:35

Je pensais à des mondes parallèles (façon triangle des bermudes) avec cette idée d'absence et de bouteille à la mer ou un saut dans le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://encre-noire.cultureforum.net
punkometalleux



Nombre de messages : 21
Localisation : Au fin fond de la Bretagne
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Prologue   Jeu 27 Avr à 16:53

Tu n'es pas très loin en effet. J'ai été influencé par Jules Verne principalement. D'ailleurs j'avais l'idée de faire une suite de mon roman ayant un rapport avec le triangle des bermudes: si ça ne se fait pas, j'écrirai un livre ayant ce thème, car j'ai fait de nombreuses recherches : tous les événements irrationnels, métaphysiques me passionnent!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prologue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prologue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cercle littéraire de l'Encre noire :: Vos Créations :: Textes longs-
Sauter vers: