Cercle littéraire de l'Encre noire

Forum de discussion d'oeuvres littéraires et proposition d'écrits amateurs. Dossiers et projets par et pour les membres du Cercle.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 J'arpentais les rivages de Kadath ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serenera



Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: J'arpentais les rivages de Kadath ...   Mer 3 Mai à 1:11

J'arpentais les rivages de Kadath depuis un éon déja, errant au gré des vents et des pluies, prêtant l'oreille aux mélodies d'antan, flûtes et luths, rythmes ennivrants, jusqu'à ce que mon âme ne s'abîme sous les sables noirs et brûlants. Ma peau s'effritait tandis que mon coeur saignait, ma vie me quittait, j'agonisais entouré des promeneurs fongoïdes de kadath, misérable humain perdu dans l'océan du temps. La solitude était grande, ces paysages cosmiques et lumineux me manquent, quand pourrais-je revoir Kadath la grande, aux minarets bleus et blancs, qui s'élevaient avec fierté sous un ciel si ardent. Palais mauresques et lacs enchantés jallonaient ses vertes vallées, les larmes coulaient vite devant tant de merveilles. La mort est destruction, je me sens pourrir, revenir à cette vie de mortel dont je ne sais que faire, perdu dans une ville sans nom, grise et informe, où ma race maudite se maudit en geignant. Si cela n'était qu'un rêve, combien je regrette ce rêve, je ne sais ce que donnerais pour pouvoir revoir ces Tours, ces balustrades infinies qui jaillissaient comme des fleurs de printemps. Les rêves me tournent le dos, ils ne valent pas mieux que ce lent suicide que tout le monde s'octroie. Kadath, et ses lumières hivernales, Kadath, et ses leurs printanniers, parmi les tulipes et les cerisiers, kadath, et ses neiges d'été, Kadath, en son sein automnal...


Dernière édition par le Mer 3 Mai à 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serenera



Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: Re: J'arpentais les rivages de Kadath ...   Mer 3 Mai à 22:04

La promenade était douce, et douce était la pluie, tandis que je gravissais les hautes marches vermeilles, balançant mon regard d'Ouest en Est, où les mille soleils de kadath resplendissent en glycines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-bao-
Admin
avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Levallois (92)
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: J'arpentais les rivages de Kadath ...   Mer 3 Mai à 23:34

ça m'rappelle quelque chose^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://encre-noire.cultureforum.net
Meli

avatar

Nombre de messages : 57
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: J'arpentais les rivages de Kadath ...   Mer 3 Mai à 23:44

Moi j aime bien le rythme chantant et le coté nature renaissante qui sont en paradoxe avec le coté morbide de la chose. Vala.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
motsart

avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : TERRE
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: J'arpentais les rivages de Kadath ...   Mer 31 Mai à 20:42

Ce texte décrit présisément mon âme et les rivages de mon archipel. Merci pour ce regard commun.

motsart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lactionpoetique.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'arpentais les rivages de Kadath ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'arpentais les rivages de Kadath ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Montagnes et Rivages du Nord Portugal
» Rivages de Bretagne
» [Indridason, Arnaldur] Erlendur Sveinsson - Tome 9: Etranges Rivages
» David Peace : Quatuor du Yorkshire, The Damned United ...
» Lettres d'Iwo Jima - Clint Eastwood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cercle littéraire de l'Encre noire :: Vos Créations :: Texte en prose-
Sauter vers: